Des penseurs amoureux de leur pensée

-_La-Voie

13 janvier 2015, Bourdeaux — Dans la campagne solitaire où je vis depuis une semaine, j’observe avec tristesse le tumulte angoissant qui déferle sur la France. Mon opinion ayant peu d’intérêt en soi, mes jugements étant fluctuants et pleins de doutes, je me suis abstenu de l’exprimer, pour ne pas rajouter au malheur. Depuis plus d’un an maintenant, je constate de toute façon que les termes de la parole publique sont trop souvent empoisonnés, rendant la plupart des débats démocratiques littéralement impraticables. Je le regrette, mais les temps sont revenus, encore une fois dans l’histoire de France, où chacun est livré aux errements de la pensée immédiate, laissant en fin de compte à l’avenir le soin de donner du sens à ses choix.

A ceux qui expriment publiquement des certitudes aujourd’hui, je leur dis : je suis heureux pour vous. Moi je n’en suis pas là. J’ajoute toutefois que je partage sans aucune réserve l’affliction des braves gens, le besoin de se réunir dans la rue et d’affirmer en masse que les assassins ne gagneront pas.

J’attendais malgré tout de voir ce que le gouvernement érythréen avait à dire sur le bain de sang qui s’est déroulé ces derniers jours dans mon pays. Rien de précis, sinon des allusions à l’exemplaire coexistence islamo-chrétienne en Erythrée, jusqu’à ce matin. Le directeur de cabinet du président, Yemane Ghebremeskel, a sur Twitter renvoyé vers l’article un peu délirant d’un journaliste américain, pérorant sur la prétendue revanche des « dépossédés » contre « la splendeur et l’insolence » dans lesquelles vivraient, selon lui, les « privilégiés de l’Occident industriel« . S’ensuit un portrait totalement délirant de la société française, qui n’a rien à envier aux délires imbéciles de Fox News ou aux raccourcis aberrants de CNN.

Mais il est intéressant tout de même de constater, outre le fait que Yemane Ghebremeskel est un lecteur assidu de sites révisionnistes, que telle est la vision du monde au sein de la clique au pouvoir à Asmara. Peu ou pas de renseignements, la solitude de positions fantasmatiques, un absence totale de connaissance fine des sociétés européennes, l’obsession paranoïaque de la trace d’ennemis immatériels, une méconnaissance puérile des motivations de ses adversaires, la rage quotidienne de fonder ses propres divagations dans un réel arrangé à loisir — bref, la prétention, le narcissisme, la mauvaise foi, le mépris. Joli palmarès, que l’on retrouve aussi dans nos cercles politiques européens, notamment chez les fascistes.

Cela vaut peut-être mieux pour la junte militaire érythréenne, cela dit. Cela lui permet de ne pas voir son propre système s’effriter un peu plus à mesure que les semaines passent. Ainsi dimanche dernier s’est déroulé à Asmara un incident rare, et même inédit : des prisonniers incarcérés dans le sinistre poste de police n°3 de la capitale se seraient mutinés pendant leur transfèrement dans un autre centre de détention. Onze coups de feu, probablement tirés par des matons, ont été dénombrés par les militants clandestins du mouvement Arbi Harnet, ajoutant que les témoins de la mutinerie affirment que plusieurs détenus sont parvenus à s’échapper et n’ont pas été repris.

Entre-temps, la désobéissance civile continue à se normaliser. Encore une fois, le dernier appel aux casernes a été un fiasco. Dans certains quartiers, personne ne s’est présenté aux autorités pour reprendre l’entraînement militaire. Dans d’autres, ils n’étaient qu’une poignée, sur les milliers de conscrits de l’armée régulière ou des brigades de « l’armée populaire« , le funeste corps de réservistes recrutés parmi les anciens pour jouer à la milice dans les quartiers et bastonner leurs enfants.

5 réflexions sur “Des penseurs amoureux de leur pensée

  1. Ce blog donne l’impression que l’Erythrée est le pays le plus misérable du continent africain et que ses dirigeants sont corrompus. C’est consternant.
    Monsieur Léonard, vous ne mentionnez jamais, or c’est très important, que l’Erythrée est l’un des rares pays d’Afrique à consacrer autant d’argent au développement du niveau de vie de sa population. D’ailleurs les premiers résultats sont plus qu’encourageant :

    Erythrée -> Taux d’alphabétisation des jeunes hommes -> 92% / Taux d’alphabétisation des jeunes femmes -> 87%
    Senegal -> Taux d’alphabétisation des jeunes hommes -> 74,2% / Taux d’alphabétisation des jeunes femmes -> 56,2%
    Nigeria -> Taux d’alphabétisation des jeunes hommes -> 75,6% / Taux d’alphabétisation des jeunes femmes -> 58 %
    Ethiopie -> Taux d’alphabétisation des jeunes hommes -> 63% / Taux d’alphabétisation des jeunes femmes -> 47 %

    Erythrée -> Taux de mortalité des moins de 5 ans -> 52
    Senegal -> Taux de moralité des moins de 5 ans -> 60
    République du Congo -> Taux de moralité des moins de 5 ans -> 96
    Nigeria -> Taux de mortalité des moins de 5 ans -> 124
    Ethiopie -> Taux de mortalité des moins de 5 ans -> 68

    SOURCE : UNICEF.ORG ( 2012 ). Les comparaisons sont données à titre indicatif.

    Je conclurais en évoquant deux points importants : le cas des migrants et la politique du gouvernement érythréen.
    Aujourd’hui je constate qu’on instrumentalise la question des migrants érythréens pour décrédibiliser de facto (sans l’ombre d’une réflexion) la politique menée par le gouvernement erythréen. En sus, un certain nombre de causes ne sont jamais évoquées telles le fait que la jeunesse erythréenne supporte mal le climat de guerre froide avec l’Ethiopie ou encore le fait que la qualité du niveau de vie de la diaspora en Occident (très nombreuses) incite les jeunes érythréens à les rejoindre….
    De façon plus générale Monsieur Léonard, je pense qu’il vous faut changer de paradigme, de manière de voir. La démocratie n’est qu’illusion lorsque des ‘’libertés’’ sont accordées à un peuple affamé et analphabète. Considérez vous par exemple que la République du Congo est une démocratie ? Dans ce pays comme tant d’autres en Afrique, nous sommes en présence d’un président, en l’occurence le président Nguesso, disposant d’une fortune comptabilisé en milliard quand dans le même temps 1/3 des enfants congolais de moins de 5 ans sont atteints de malnutrition chronique (c’est à dire qu’ils sont condamnés à mourir ou à vivre avec un handicape intellectuel toute leurs vie puisque leurs cerveau n’a pas pu se developper normalement).
    Par naïveté ou par malhonnêté, vous sous estimez Monsieur Leonard tous les dangers que peut rencontrer un Etat africain dans sa quête d’indépendance. En toute humilité je vous conseille vivement d’étudier précisément, pays par pays, ce que sont devenus les pays africains ayant obtenu leurs ‘’indépendance’’ à partir des années 60 et ayant procédé à des ‘’élections démocratiques’’*. Toutes les guillemets utilisées ont leurs importance.

    L’Erythrée est engagé dans un très sérieux processus démocratique. Et elle est déjà plus démocratique qu’un certain nombre de pays africains que les médias dominants qualifient pourtant avec peu d’objection de démocratie.

    Thomas.

    *Il existe de très rares exceptions à saluer telle que le Ghana ( Quelque bémols tout de même : une répartition des richesses pétrolière qui pourrait être plus égalitaire ainsi qu’une cohésion sociale troublée par des affrontements meurtriers entre ethnies au Nord du pays qui peuvent consister une sérieuse source de conflit ).

    • « Monsieur Thomas »,
      Si vous aviez été érythréen, je vous aurais répondu en détail, comme je le fais toujours. Mais vous ne l’êtes pas et je ne perdrai donc pas de temps avec votre opinion péremptoire et vide de sens. En réalité, vous ne parlez pas de l’Erythrée, mais de vous-mêmes, de votre croyance en votre propre supériorité, en votre « génie rebelle » qui n’est en fin de compte qu’une soumission veule à la violence, et de votre détestation de la petite-bourgeoisie européenne à laquelle vous appartenez, comme tous les idiots utiles des dictatures, depuis les Nazis jusqu’aux maoïstes. Cela n’est d’aucun intérêt, ni pour moi ni certainement pour les Erythréens qui, eux, savent mettre de la chair derrière vos chiffres absurdes. On connaît votre chanson : les autoroutes sont droites, la Sécurité sociale fonctionne, on a l’électricité — l’ordre règne sous la botte du fascisme, toujours. Soucions-nous des Objectifs du millénaire d’abord, des camps de concentration ensuite : logique de bourgeois, protégé de la violence sociale derrière ses constructions idéologiques. C’est cela qui est consternant, « Monsieur Thomas »… Enfin, je ne vous permets pas de m’interpeller comme vous le faites et de m’enjoindre de « changer de paradigme et de manière de voir » : d’une part, votre anonymat saupoudre un soupçon de lâcheté sur votre leçon de morale, d’autre part, je ne suis pas votre ami, et votre avis s’est disqualifié dès vos premières phrases, malgré votre faux sourire qui pourrait faire croire à de la politesse, et je ne suis pas intéressé par vos conseils de directeur de conscience. Vous vous faites le complice de crimes, dont vous pouvez aisément connaître le contenu en discutant avec des Erythréens. Mais pas les nantis du régime, mais les prolétaires des camps militaires et des routes d’Afrique.
      Je ne vous salue pas.
      LV

  2. Monsieur Léonard,

    Je tiens à vous dire que je suis stupéfait par votre ‘’argumentaire’’. Vous ne vous en prenez qu’à ma personne.

    Figurez vous que je suis erythréen, de père et de mère. Ce prénom (biblique) m’a été donné par mon oncle qui vit toujours en Erythrée. Croire comme vous le faites que tous les érythréens ont des noms ‘exotiques’ démontre un point d’ignorance supplémentaire de votre part.
    Et sommes toutes, même si je n’étais pas erythréen, est-ce une raison sérieuse pour refuser le débat ? A l’évidence non, car vous acceptez bien de débattre avec des non-érythréens lorsqu’ils sont d’accord avec vos idées.
    Par ce pseudo-argument vous tentez grossièrement de faire diversion pour éviter une discussion de fond.

    Vous dites ensuite que ‘’je ne parle pas de l’Erythrée mais de moi même…’’ et ‘’ que je suis soumis à la violence et à ma détestation de la petite bourgeoisie européenne à laquelle j’appartiens comme tous les idiots utiles des dictatures depuis les Nazis jusqu’aux maoïstes ’’.
    Un journaliste digne de ce nom ne verse jamais aussi facilement dans l’insulte. Et à plus forte raison lorsqu’elles ne sont pas justifiées : Le seul fait que je vis en France fait de moi un petit bourgeois ?

    Je ne cherche pas ‘’à être votre ami’’ ni même à avoir de ‘’faux sourire’’. Nous ne sommes pas dans un site de rencontre. Je cherche le débat critique et en filigrane à me rapprocher de la vérité. Si vous aviez lu mon premier commentaire avec honnêteté, vous auriez pu noter que ma position n’est pas celle d’un soutien inconditionnel à ce régime. Les choses ne sont jamais noire ou blanche.

    Vous ne voulez pas l’acceptez, y compris lorsque les chiffres émanent d’un organisme officiel, mais l’Erythrée est entré dans un processus démocratique. Les bases d’une démocratie pérenne sont en train de se construire. Ne perdez jamais à l’esprit que personne ne souhaite qu’en Erythrée il n’y ait jamais d’élection.

    • Au temps pour moi : vous êtes érythréen, tant mieux pour vous. Alors vous vous faites le complice des crimes commis contre vos frères et soeurs, et cela me désole. Mais je ne veux pas rentrer dans ce débat : je vous l’ai dit, votre opinion ne m’intéresse pas : je vous engage à tenir cette conversation avec vos compatriotes, et pas avec moi : vous en serez sans doute beaucoup plus édifié et j’espère qu’ils vous feront comprendre l’ampleur du désastre. Quant à moi, j’ai depuis bien longtemps cessé de discuter de la couleur des fleurs avec les aveugles. Au revoir, et bon courage.

  3. Monsieur,

    J’aimerais conclure cet échange en vous conseillant la lecture de cette courte brochure : http://www.les-renseignements-genereux.org/var/fichiers/brochures-pdf/broch-franca-20080217-web-a5.pdf

    Elle concerne la France-Afrique. C’est à dire les relations économiques et politiques entretenues par l’Etat français avec certains pays africains ayant obtenu leurs indépendance dans les années 60.

    Cette brochure ne concerne pas directement l’Erythrée puisqu’elle n’a pas été colonisé par la France, mais elle explique très bien quels peuvent être les dangers (je l’ai est évoqué dans mon premier commentaire) que peut rencontrer un Etat africain dans sa quête d’indépendance et le double discours des pays occidentaux.

    Je vous invite à vérifier chacune des informations qui ne vous paraitrait pas crédible.

    Sincères salutations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s