Les hommes d’influence et les autres

8ecdafd0fb5a537e1a4a4af3e0fd2768

17 juillet 2013, Bourdeaux — Branle-bas de combat sous les cravates du Conseil de sécurité. Le Monitoring Group de l’ONU sur la Somalie, que l’on croyait asphyxié par les pressions politiques et les lourdeurs de la diplomatie, a distribué aux délégations un nouveau rapport sur la situation en Somalie, agrémenté d’un petit rapport coup de tonnerre de 80 pages sur l’Erythrée, selon une exclusivité de l’agence Reuters.

Le chef milicien cupide servant de garde-du-corps et d’agent d’influence à Mogadiscio, les combines des hommes d’Issayas dans l’entourage des enfants tueurs d’al-Shabab, les grenouillages présents et passés du régime érythréen pour dissimuler ses crapuleries, tout y est, dit l’agence britannique.

Les diplomates russes et italiens de l’ONU se sont mis en quatre pour éviter que le rapport ne soit pas rendu public. Le prétexte est que le document serait « partial » et « infondé« , probablement parce que d’honorables marchands d’armes et des hommes d’affaires imprudents sont cités dans l’enquête, nous verrons.

Alors que les hommes d’Asmara, claquemurés autour d’un chef de l’Etat qui s’enfonce dans l’isolement et la psychose, se sont efforcés ces derniers mois de retrouver un peu d’air en regagnant de la respectabilité diplomatique, c’est un coup dur. Les puissants diplomates turcs ont expliqué ces derniers temps aux hommes du FPDJ que les temps ont changé en Somalie, l’un de leurs terrains d’influence. Mais en vain, semble-t-il.

Nervosité sur Twitter

Ceci explique sans doute la nervosité de Yemane Gebremeskel l’autre jour, sur Twitter, la seule ligne de communication de la dictature avec l’opinion publique étrangère. Le directeur de cabinet d’Issayas, tout en verbe d’habitude, jonglant avec un anglais de manuel maoïste, phrases interminables, métaphores circonvolutives, mots rares et désuets, double voire triple sens, allusions obscures, s’est soudain agité. Le 24 juin, voici le plus proche collaborateur civil du Président qui s’interrogeait sur le travail du Monitoring Group, suggérant aux « expert sans emploi » à s’intéresser à la Syrie « où le Conseil de sécurité déverse des armes« .

Amusante rhétorique. Qu’y a-t-il ici ? Oh ! Regardez par là ! Ils sont peut-être habiles pour des tas de choses, les séides du cogneur d’Asmara. Mais par pour l’esquive ou l’argumentation.

D’ailleurs, les partisans fanatiques du régime érythréen sont étonnants. M’attaquant à tour de bras depuis des mois sans se fatiguer, brassant mensonges, calomnies, erreurs, stupidités, haine raciste, ignominies fascisantes, il ne se rendent manifestement pas compte de leur part de folie. Autant Yemane Gebremeskel est un menteur, mais un menteur talentueux, sachant articuler des idées et des actes, même les plus méchants ou les plus illusoires — une vision idéologique du monde, mêlant paranoïa, acidité et orgueil. Autant les turlurons du FPDJ, qu’ils soient érythréens ou non, sont simplets, limités dans leur capacité d’analyse, scrogneugneus et gnangnans. Qu’ils sachent ici qu’à leur égard, je suis partagé entre l’amusement et le chagrin.

Black-out dans Asmara

Entretemps, mon ami Martin Plaut, qui se trouve également être la cible des jets d’épluchures des bouffons du régime, a publié un terrible compte-rendu des duretés de la vie dans la capitale érythréenne. Pas de démenti, cette fois. Mais des précisions de l’omniprésent Yemane, décidément infatigable sur Twitter. Des précisions en forme de confirmation. Pauvre Erythréens, qui doivent survivre avec tous ces salopards !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s