En attendant le 24 mai

17 mai 2012, Paris. Si j’étais encore journaliste, je dirais aujourd’hui que la tension monte en Erythrée à l’approche des célébrations de la fête de l’indépendance, le 24 mai prochain. Mais disons-le plus simplement. Le président Issaias Afeworki n’est toujours pas réapparu. Ni à la télévision ni ailleurs. L’important mouvement de jeunesse né l’année dernière dans la diaspora appelle à manifester sa révolte partout jeudi et vendredi prochain, y compris à Asmara, pour faire tomber le régime. Depuis quelques semaines, tous les vendredis, leurs logiciels d’appels automatique téléphonent dix mille messages subversifs à des numéros aléatoires dans le pays. Des hackers érythréens se disent prêt à attaquer les sites gouvernementaux. Les réseaux sociaux qu’ils animent sont pleins de défiance et de poings serrés. L’ambassade des Etats-Unis a annoncé la suspension de la quasi-totalité de ses services au sein de son ambassade de la capitale érythréenne. Du côte de l’ambassade de France, c’est l’attente aussi. C’est l’attente depuis des années, de toute façon.

Mais dimanche, j’ai reçu le message désespéré d’un frère érythréen, exilé à contrecœur aux Etats-Unis. Sans avertissement, sans préambule, il m’annonçait sa rupture avec son pays. Lui d’ordinaire si combatif, si malicieux et si bien informé m’avouait qu’il n’en peut plus. Mon peuple est un peuple de trouillards, pleurait-il. Notre choix, c’était la soumission ou la révolte. Nous avons collectivement choisi la soumission parce que nous avons peur de mourir. J’efface l’Erythrée de mon esprit. Moi, je sais que son cœur est brisé. Je ne suis pas parvenu à lui répondre. Et puis, quelques jours plus tard, il m’a envoyé un autre message, constellé de jovialité et d’espiéglerie, pour complimenter le glorieux peuple français dans les veines duquel coule le sang rouge de la révolution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s