Au « Café Eritrea »

p3110007

11 mars 2009, Syracuse (Ortygie). Une matinée entière sur la terrasse d’un petit café sur la rue, face au Temple d’Apollon, ou ce qu’il en reste, c’est-à-dire quelques croûtons de marbre et le vague souvenir d’un plan au sol. Medhanie, qui n’a pas mis sa casquette aujourd’hui, me bombarde de questions sur la France, ses relations avec l’Erythrée, le passé et le présent de Bernard Kouchner et des organisations humanitaires. Et finalement la conversation dérive en une discussion politique dense et passionnée sur la Corne de l’Afrique, l’implication iranienne à Assab, les incidents érythréo-djiboutiens, l’avenir du nouveau président somalien Sheikh Sharif et son frère ennemi Aweys, la structure du groupe Al-Shabaab, tandis que d’autres Erythréens ou des Soudanais de passage s’assoient à notre table, pour passer le temps. Une jeune femme, retour d’Addis-Abéba, prend un macchiato, mais les autres ne boivent rien, malgré mon insistance.

Le ciel est éblouissant et le soleil brûle l’immense parasol qui nous couvre. Un tracteur peint en vert, tirant une pancarte et un haut-parleur, hurle une publicité pour le cirque Zavatta, « il piu antico d’Italia », tandis que des petits tracts rectangulaires sont distribués aux passants par des Somaliens en veste de sécurité.

Ce qu’il faut à tous ces réfugiés, c’est un « chef de groupe », un rôle que Medhanie endosse si bien, lui qui salue par leur nom tous les Africains que l’on croise depuis deux jours et qui sortent d’on ne sait où, dans cette île utopique hantée par les misérables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s