Raconter une histoire

p3100004

10 mars 2009, Syracuse. Le sentiment que j’ai eu raison est venu cet après-midi, assis sur un muret de pierre dans une lointaine banlieue de Syracuse, mon enregistreur à la main, tandis qu’un déserteur de l’armée érythréenne, qui a vu l’enfer de très près, me racontait son périple jusqu’en Sicile.

Il a fallu endurer mille morts et les feux de toutes les tortures pour en arriver là, mais en regardant de nouveau les photographies prises pendant ces cinq derniers jours, je me suis dit que cela ressemblait enfin à un voyage. On a raison de dire que l’important n’est pas la destination, mais le périple, puisque le chemin parcouru depuis mon départ de Paris, le coeur et l’esprit gorgés de larmes, me permet ce soir, dans ma chambre de l’hôtel « Gran Bretagna », de me dire que tout cela « ressemble à quelque chose ». Je rentre vendredi à Paris, après un passage rapide de trente-six heures à Palerme, avec la certitude que j’ai dans mes bagages de quoi commencer ce parcours littéraire avec de la substance, avec un peu de vie, quelque chose d’entrevu seulement sans doute, mais qui comble cet instinct que j’ai depuis plusieurs années déjà et qui me fait pressentir qu’il existe dans mes carnets de notes, mes enregistrements et mes souvenirs de quoi raconter une histoire.

Il me reste donc deux jours à passer sur cette île de souffrance, laide et sublime. Je m’efforcerai de les vivre comme un nouvel amant rentre chez lui, après le premier baiser. Mains dans les poches, ruiné et l’esprit plein d’images, les chaussures poussiéreuses et le front brûlé par le soleil, je retournerai dans ma grande ville de pierre, plus fort et plus dépouillé aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s