Morte saison à Syracuse

p3090011

9 mars 2009, Rome, puis Catane et enfin Syracuse. Alors que je dîne seul, dans un petit restaurant désert d’Ortygie, je note quelques idées pour mon livre, qui commence à prendre forme. Au milieu de mes notes, ceci, qui éclaire les jours précédents : « Et moi dans tout cela, dans cette splendeur de morte saison, comme un amour défunt, précisément. Rome, Syracuse, comme un miroir dans lequel je vois dans la vilaine face de Ponte Mammolo celui qui m’habite. Les courants d’air des ruelles d’Ortygie qui agite mes fantômes. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s